Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Démocratie participative
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Liens Ignorer la navigation
Accueil

Tester une proposition avant validation

Quelques pistes pour être utile et efficace :

·        le travail d’élaboration des pistes doit impérativement se baser sur les idées émises par le grand groupe. Il doit répondre aux inquiétudes exprimées, reprendre les éventuelles propositions faites, prendre en compte les enjeux, etc… Cela nécessite une certaine « neutralité » de la part des personnes qui participent à cette démarche. Il ne s’agit pas de refaire la discussion en petit groupe, mais d’organiser, de hiérarchiser, d’enrichir ce qui a été fait en grand groupe.

·        ??? point n’est besoin de rédiger des propositions très complètes et très approfondies. D’une manière générale, mieux vaut proposer des scénarios courts et clairs que des propositions trop détaillées avec de multiples modalités. Le niveau de précision dépend bien sûr de l’instance décisionnelle qui validera. Si c’est un CA, les propositions doivent être d’ordre stratégique. Si c’est une AG, elles doivent être des orientations politiques.

·        Si des points positifs et négatifs sont identifiés concernant une proposition, bien les expliciter pour accélérer le travail par la suite.

Le test des idées

Une fois les propositions élaborées par un petit groupe, il est indispensable de les soumettre au regard du groupe qui aura à les valider en final, voire d’un groupe encore plus large. C’est une phase de test, qui permet de « prendre la température », d’évaluer le niveau d’accord du groupe avec la proposition, et éventuellement de récolter les éléments nécessaires pour la rendre plus pertinente et plus consensuelle. Il est dangereux de passer à une phase de validation officielle de la proposition avant d’avoir mené ce test.

Cette phase n’est pas compliquée à mener. Quelques conseils :

·        Bien préciser que l’objectif n’est pas de valider les propositions, mais de les tester, de les critiquer, de les enrichir, etc… Toute ambiguïté à ce sujet génèrera immédiatement un niveau de tension supplémentaire dans la discussion.

·        Commencer par une retransmission courte et synthétique des propositions élaborée par le ou les groupes qui ont travaillé dessus.

·        Laisser les gens réagir, leur faire exprimer les aspects qui leur paraissent satisfaisants, non satisfaisants, les éléments qui leur semblent manquer, etc…

·        Le groupe qui a élaboré la proposition écoute de toutes ses oreilles. Dans cette phase, tout ce qui se dit, même les critiques les plus négatives sur la proposition, seront constructives puisqu’elles devront permettre de faire évoluer la proposition dans un sens plus consensuel et mieux approprié par l’ensemble du groupe. Il faut savoir laisser sa fierté de côté, durant cette phase les critiques ne vont pas aux personnes qui ont élaboré la proposition, elles vont aux idées !

·        Si des critiques ou propositions constructives reviennent souvent dans les commentaires des personnes participant au débat, le petit groupe doit reformuler ses propositions (soit en direct s’il s’agit d’un cas simple, sinon à un autre moment) pour qu’elles prennent en compte ces nouveautés, et les présenter à nouveau au groupe pour voir si elles vont dans le bon sens.

·        Eventuellement, vous pouvez procéder à une « quantification ». Cette petite méthode toute simple permet de se rendre compte du niveau d’adhésion du groupe à une formule, une proposition, une idée, sans le soumettre à la pression d’un vote.

A vous d’adapter cette méthode à la complexité du sujet, en « bouclant » un certain nombre de fois ces étapes. Une proposition concernant un sujet simple peut s’élaborer en une seule rotation sur 15 mn. L’élaboration de propositions répondant à un sujet vaste et complexe pourra se faire sur 3 allers-retours étalés sur une année !

13/05/2012
Prendre une décision à distance Voter en respectant les principes de la démocratie participative
A lire dans cette rubrique
Prendre une décision ensemble.
La question de la prise de décision collective se pose dès qu’il s’agit de faire des choix ou de mener des actions qui influent sur la vie de plusieurs personnes
Le contexte du processus décisionnel.
Un grand nombre de facteurs influent sur la manière dont se déroule un processus décisionnel. Les connaître ne vous suffira pas pour les maîtriser tous, mais vous apportera quelques éléments pour mieux comprendre.
Les grandes étapes du processus décisionnel.
Quelle que soit la durée et la nature du processus décisionnel, celui-ci devra présenter un certain nombre d’étapes incontournables pour « bien » se dérouler.
Comment commencer ?.
Comment lancer le processus décisionnel ?
Etudes de cas.
Quelques études de cas
Prendre une décision à distance.
Lorsque le groupe est réparti sur un vaste territoire, il peut être nécessaire de mener une réflexion préparatoire puis une prise de décision « à distance », c’est à dire sans que les personnes soient physiquement en présence.
Tester une proposition avant validation.
Tester une proposition avant validation
Voter en respectant les principes de la démocratie participative.
Cette fiche présente des méthodes de vote permettant de pallier aux inconvénients des techniques de vote « classiques ».
Liens Ignorer la navigation
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages