Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Etre musicien
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Liens Ignorer la navigation
Accueil
Composer, arranger
Travailler
Jouer en groupe
L'administratif
La promo
Etre pro
Rubrique : Jouer en groupe

La sono

La question de la sonorisation d'un groupe est toujours délicate, et à mon goût ne présente pas de solution simple. Voici quelques-unes des questions qui se posent rapidement à tout groupe qui veut se produire :

Faut-il se sonoriser ?

C'est la première question, et probablement la plus simple. Sa réponse dépend de plusieurs éléments :

Quelle est la puissance des instruments ? Quel que soit le niveau sonore global requis, certains instruments présentent une puissance naturelle (exemple : sax, percussions), d'autres bien moindre (guitare, oud...). Si le niveau sonore des instruments est trop faible, il faudra obligatoirement sonoriser, pur le confort de l'auditeur. 

Les instruments ont-ils tous des niveaux sonores équilibrés ? Si ce n'est pas le cas (exemple : batterie et violon) il faudra obligatoirement sonoriser, même si un fort niveau sonore global n'est pas nécessaire, pour remonter le niveau sonore de tous les instruments au niveau du plus puissant. Certaines formations présentent naturellement des niveaux sonores relativement homogènes (comme certaines fanfares, un quatuor à cordes classique...) et peuvent jouer en acoustique.

Le concert sera-t-il statique ? dans certains cas il faut "déambuler", c'est à dire se déplacer en jouant. Il n'est alors pas possible de se sonoriser, il faudra jouer en acoustique, et trouver d'autres moyens pour se faire entendre (choix de lieux clos...)

Quelle sera la "taille" du concert ?. Le concept de taille recouvre ici à la fois la taille du lieu et le nombre de spectateurs. Un tout petit lieu avec quelques spectateurs silencieux peut permettre de jouer non sonorisé, un lieu vaste empli de milliers de spectateurs vociférants ne le permettra pas. Il est difficile de fixer une limite, encore une fois elle dépend du style de musique joué, de l'ambiance recherchée, de la qualité acoustique de la salle... Disons que dans une petite salle de moins de 100 m² contenant quelques dizaines de spectateurs assis tranquillement on peut faire jouer en acoustique un groupe très "soft" (des flûtes, des guitares, des chanteurs...). Le volume est faible mais peut être compensé par la qualité sonore et la proximité...

Le concert sera t-il "debout". Par concert debout, j'entends qu'il est fait pour laisser la possibilité aux spectateurs de danser. Soit de manière organisée (dans ce cas c'est un bal), soit en live (les gens bougent comme et s'ils le veulent). Si c'est le cas, il n'y a pas à tergiverser : il faut sonoriser, même en cas de petite salle et de petite assemblée. L'expérience montre que l'ambiance ne peut s'installer que si ça "tape" un peu. Et puis de toute façon, le niveau sonore produit par les spectateurs eux-même sera supérieur à l'orchestre s'il n'y a pas de sono...

Faut-il posséder sa propre sono ?

Posséder sa propre sono présente un avantage majeur : le groupe est autonome. Il vient avec sa musique et sa sono, c'est donc une prestation complète, "clé en main". Plein de petits organisateurs de spectacle ne savent pas où trouver une sono, ne veulent pas s'embêter avec ce genre de détail. En posséder une est donc un atout.

Cela présente aussi des inconvénients majeurs :

Ca coûte cher. Plusieurs milliers d'euros pour un dispositif ultra basique, beaucoup plus si on veut.

Ca demande du travail. Trimballer et installer une sono, c'est des heures de travail en plus, avant et après le concert, alors qu'on aurait autre chose à faire... En plus, il y a régulièrement de la petite casse, il faut passer du temps à réparer des trucs, il ne faut rien oublier...

C'est technique. Utiliser une sono n'est pas très simple, surtout si on veut obtenir un bon son. Il y a de l'apprentissage, c'est un métier à part entière. Ce qui nous amène à la dernière question :

Faut il se sonoriser soi-même ou se faire sonoriser ?

Se faire sonoriser signifie que le groupe n'apporte pas de sono, mais que l'organisateur paie un sonorisateur pour monter une sono et la régler en fonction du groupe. Les avantages sont importants :

  • Le groupe se concentre sur sa musique, et ne se disperse pas à monter une sono, à faire des réglages hasardeux
  • Le son résultant est généralement de meilleure qualité (matos meilleur, compétence du sonorisateur supérieure à celle des membres du groupe).

Reste l'inconvénient : c'est plus cher pour l'organisateur. Parfois il ne pourra pas payer un sonorisateur, et s'il peut, il restera généralement au final moins de sous pour les musiciens.

Alors, comment faire ?

Pas de solution simple, donc. Après avoir tourné la question dans des tas de groupes très différents, voici la démarche que j'utilise :

  • A chaque fois que c'est possible, je joue en acoustique, sans sono (par exemple en animations de plein air avec des instruments très sonores). On est entendus à peu de distance, mais on compense en se déplaçant partout, au niveau ambiance c'est généralement super. Et puis c'est tellement plus léger pour les musiciens !
  • Pour les petites prestations, j'ai une petite sono. Elle nous permet de jouer dans de petits lieux, pour des organisateurs qui n'auraient pas les sous pour payer un sonorisateur. Le son n'est pas fantastique, mais au moins on joue...
  • Pour les grandes prestations, on privilégie systématiquement le fait de se faire sonoriser par un sonorisateur professionnel, avec son propre matos.

Une petite sono, c'est quoi ?

Pour se sonoriser soi-même, à de petites occasions, la sono "ultra minimale" comporte :

  • Une table de mixage au nombre d'entrées adapté au groupe
  • Des micros et boitiers directs adaptés aux instruments du groupe
  • Un ampli et deux enceintes pour la façade.
  • On ne peut pas faire avec moins, et ça reste sommaire. Très vite, il faudra ajouter un système de retours sous peine de mal jouer... Et puis, s'il y a un peu de sous, les éléments suivants apporteront un peu de qualité supplémentaire :
  • Des "effets"(réverbes, échos...)
  • Un égaliseur
  • Eventuellement, un compresseur

Mais tout ça demande un peu plus de temps de prise en main, là je ne suis vraiment pas spécialiste, consultez par exemple le site de http://www.ziggysono.com/

26/05/2009
Jouer en groupe
A lire dans cette rubrique
Le travail musical.
Comment organiser le travail musical du groupe
Le fonctionnement du groupe.
La vie d'un groupe de musique implique un certain nombre de soucis, de tâches, de travaux, une organisation générale, des rapports entre les personnes.
La sono.
La question de la sonorisation d'un groupe est toujours délicate, et à mon goût ne présente pas de solution simple.
Liens Ignorer la navigation
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages