Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Cévenne vivante
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Liens Ignorer la navigation
Accueil
Nouveau
Généralités
Vie
Gens
Coins
Balades
Récits
Art
Rubrique : Les gens

Noms et prénoms en Cévennes

On n'a pas fini de parler des différences entre cévenols de souches et nouveaux arrivants. L'une des plus significative d'entre elles réside dans la manière dont on les appelle.

Les cévenols de souche ont cette chance d'être membre d'une famille locale, et de ce fait de porter un nom connu. Il y a les Atger, les Roumejon, les Meynadier, les Agulhon... A ces patronymes, on reconnaît immédiatement et sans ambiguïté leur origine. Ils sont d'ici. Leurs ancêtres parcouraient déjà ces terres il y a cent ou mille ans. Avec le temps, il y a eu des déplacements, des migrations : les noms de famille, sans doute à l'origine circonscrit à un "quartier", ont essaimé dans les vallées cévenoles, du Pont de Montvert à Sainte Croix vallée Française et plus loin. Les Rouquette et Bancilhon ont maintenant des représentants un peu partout, à tel point qu'il n'est pas toujours facile de s'y retrouver :

- Monsieur Poujol ? Bien sûr que je le connais : il a épousé la fille Chapelle...

- Ah non, lui c'est son cousin issu de germain. Celui dont je te parle, il est plâtrier à Fraissinet, et il est marié avec Lucette Chaptal, la soeur de Louise Jouve, tu vois ?

- Ah tiens, je ne le connais pas, celui-là !

Pour faciliter l'identification, on emploie parfois des surnoms... mais des surnoms... de noms de famille ! L'une des branches de la famille Rouméjon a été surnommée, allez savoir pourquoi, "Grel" ("le germe", en occitan). Efficace... sauf quand, comme par hasard, une autre famille porte vraiment le nom "Grel"... rien n'est parfait !

Les liens de parenté entre personnes de même nom ont parfois été oubliés : il n'est pas rare que deux Pantel ou deux Genoyer, voisins, ne se sachent pas cousins, même lointains...

Chez les nouveaux arrivants, la situation est très différente. Originaires de tout la France ou de plus loin, leurs noms tous différents, sans ancrage dans ce pays, ne "parlent" à personne. Lorsque l'on n'est pas cévenol d'origine, il est inutile de donner son nom : personne n'écoute, personne ne retient. Lors des présentations, on ne donne que son prénom. Mais un prénom, c'est insuffisant pour identifier quelqu'un avec certitude : il y a des doublons. Comment dès lors différencier Vincent de Vincent ?

Les couples sont avantagés. Accoler deux prénoms réduit les chances qu'il existe quelque part un couple homonyme. L'habitude s'est prise de parler de "Yann et Julie", "Steph et Nadia", "Laurent et Natoche"... Tout devient plus pratique. Lorsque l'on veut évoquer Martine en étant sûr de bien se faire comprendre, il suffit de dire "Martine de Riton", et le tour est joué. Le prénom du conjoint devient en quelque sorte le nom de famille, et tout est inversé en miroir pour l'autre membre du couple. La technique est pratique mais pas sans risque. Les couples se défont parfois et les habitudes ont la vie dure. Jean-Mi est longtemps resté le Jean-Mi de Véro, bien après la fin de leur vie commune. Et puis, le hasard aime s'amuser en créant plusieurs "Steph et Nadia", il faut alors trouver un système plus performant.

On peut par exemple accoler au prénom un renseignement supplémentaire, une information suffisamment précise pour éviter toute confusion. Il peut s'agir du lieu dans lequel vit la personne concernée. Elle est alors anoblie en "Franck du Crémat", ou "Jean-Christophe de la Borie". Les Cévennes sont pleines de jeunes nobles qui s'ignorent. Il peut s'agir également du métier, ce qui donne des résultats aux consonances plus ou moins poétiques selon le cas : entre "Yvette fromage" et "Amélie des Jardins", je sais comment je préfèrerai que l'on m'appelle !

Et puis, bien sûr, la méthode du surnom est employée, comme pour les cévenols de souche, à la différence qu'ils portent sur les prénoms. Les Cévennes sont pleines de Coco, zap, p'tit Steph et grand Steph.

Ces moyens d'identification artisanaux et inventifs ne suffisent pas toujours. Comment passer un coup de fil à "Marie de Saint-Laurent" alors que vous ne connaissez ni son nom ni son numéro de téléphone ? L'annuaire ne cite pas les surnoms, ni le prénom des conjoints ! Il vous reste une solution simple. La méthode est la suivante :

  • ouvrez l'annuaire à la page de la commune dans laquelle vit Marie
  • parcourez l'ensemble des abonnés de la commune. Ce sera vite fait : dans ce département qui ne compte que 70.000 habitants, il y aura rarement plus d'une cinquantaine de noms (l'annuaire mesure 1,5 cm d'épaisseur, pages jaunes comprises !)
  • ignorez royalement les noms de famille, concentrez vous sur les prénoms
  • lorsque vous tombez sur le prénom "Marie", vérifiez juste que le hameau est le bon, pour le cas ou la commune abriterait deux personnes du même prénom

En quelques secondes, vous obtiendrez satisfaction. Et vous vous exclamerez alors :

"Ah ! Marie, la voilà, à Feyrerette... tiens, quel drôle de nom !".

31/01/2008
Camille Hugues Mais où est donc passé le colonel Pradeille ?
A lire dans cette rubrique
Qui sont les cévenols d'aujourd'hui ?.
Je vais maintenant m'autoriser à jouer les sociologues, en essayant de décrire différentes catégories de personnes qui peuplent ce pays. Attention, c'est du 100% subjectif !
Lozère peu peuplée.
Une large partie des Cévennes est située dans le département de la Lozère. Ce département peu banal présente la particularité d'être le moins peuplé de France avec à peine plus de 70.000 habitants.
Camille Hugues.
Spécialiste de l'archéologie de la can de l'Hospitalet
Cévenol / Pas cévenol ?.
Contact.
Gens de l'Aigoual.
Là-haut, au sommet de l'Aigoual, il y a un château. L'hiver, au milieu de la tourmente, des gens y travaillent.
La râpe à fromage de Cabridou.
Un jour, Gwen et José ont acheté une râpe à fromage. Vous savez, ce modèle de base, composé d'une plaque rectangulaire percée de deux formats différents de trous; et d'un cadre métallique parfois habillé de plastique de couleur vive pour mieux tenir l'instrument en main.]
Le cévenol vers 1895.
Dépeindre le lozérien est, estimons-nous, chose impossible
Mais où est donc passé le colonel Pradeille ?.
Un avio qui s'écrase dans d'étranges circonstances, un pilote qui s'évanouit dans la nature... un de ces nombreux mystères qui planent sur la Cévenne profonde.
Mitterrand et les Cévennes.
François Mitterrand aimait les Cévennes, il y venait régulièrement.
Noms et prénoms en Cévennes.
Dis moi comment tu t'appelles et je te dirais d'où tu viens...
Ouvrir le passage.
C'est un versant escarpé, couvert de chênes verts torturés et courts sur patte. Il n'est pas difficile de deviner qu'il se sont récemment imposés ici, après que l'homme a abandonné l'entretien obstiné de ces lieux difficiles.
Une rose au paradis.
Une étonnante rencontre sur la can de l'Hospitalet
Vieux cévenol versus vieux cévenol.
Vieux cévenol versus vieux cévenol
Liens Ignorer la navigation
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages