Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
Cévenne vivante
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Liens Ignorer la navigation
Accueil
Nouveau
Généralités
Vie
Gens
Coins
Balades
Récits
Art
Rubrique : Balade

Les étranges grottes de la can de l'Hospitalet

Le fil directeur que nous allons suivre avec cette balade est invisible pour les yeux. Pour le visualiser et le comprendre il faut s'intéresser à ce qui se passe à quelques dizaines de mètres sous le sol de la can de l'Hospitalet. Dans les années 70 une équipe d'hydrogéologues injecte au fond de l'aven de Montgros, situé au milieu de la can, un produit "traceur", destiné à comprendre ou vont les eaux qui pénètrent là. Surprise : elles ressortent en deux endroits opposés : à la grotte de Tartabissac, sur le versant méditerranéen de la can, et à la grotte de la Baume Dolente, sur le versant atlantique. Il y a donc, là-dessous, un passage qui traverse de part en part la can. Probablement une sorte de faille, qui permet au moins le passage de l'eau... et peut-être celui des hommes ?

Il se trouve aussi que chacune de ces trois cavités a des choses à raconter, en lien avec l'Histoire, la géologie, le monde animal, la spéléologie... trois cavités riches d'histoire, reliées par un fil invisible, il n'en faut pas plus pour faire une belle balade. Je ne détaille ci-dessous que l'itinéraire, vous trouverez les infos sur chacun des lieux au bout des liens suivants : Baume dolente, Aven de Montgros, grotte de Tartabisac 1, la ligne de partage des eaux.

De Vébron, prendre la piste qui monte au hameau de Montagut. Se garer bien avant le hameau pour ne pas déranger. Au fond du hameau, prendre le sentier qui part en descente entre les maisons délabrées. Le suivre sur 3 kilomètres jusqu'à arriver au fond du vallon. Là, monter à travers bois vers la grotte de Baume Dolente (un chemin non balisé existe, il faudra le trouver !).

De Baume dolente, je propose une montée SPORTIVE. En sortant de la grotte et en regardant le Causse Méjean, prendre le flanc droit de la grotte (ébauche de sentier), contourner par la gauche la barre rocheuse qui surplombe le porche de la grotte. Puis monter en diagonale très raide dans les éboulis, entre les arbres... Il n'y a pas de sentier, c'est escarpé... à ne pas faire avec n'importe qui... Viser, loin au dessus, une échancrure dans la falaise sommitale, qui permettra de passer facilement. La can sera atteinte en une bonne demi-heure de suée, une petite heure à allure plus tranquille.

Là, tout va soudain très bien. Prendre le GR vers la droite, après un kilomètre prendre la piste de gauche qui s'enfonce dans la forêt de Montgros. Après 2 km, des prairies apparaissent, au milieu desquelles la ruine d'un ensemble agricole. Quitter la piste, passer devant ces bâtiments et longer la lisière de la forêt vers le nord. A 1 km on arrive à l'aven de Montgros, bien visible au milieu d'une grande doline isolée.

Piquer vers la route, rejoindre le GR, traverser la route en direction de Bezuc. Continuer à suivre le GR jusqu'à trouver l'entrée d'un PR (attention, non indiqué sur la carte actuellement) qui reste à flanc alors que le GR continue à descendre... Au col de Tartabisac, on est à environ 300 mètres de la grotte, qui est située sous une barre rocheuse de faible hauteur, un peu vers la gauche lorsque l'on regarde du col vers le sommet de la can.

La fin de la balade se fait à pieds vers le Pompidou. Ensuite, il faudra gérer les histoires de voitures... ou revenir à pieds si vous en avez le courage, mais l'itinéraire que je viens de décrire représente déjà 4 ou 5 heures si vous prenez le temps de vous arrêter dans les différents lieux passionnants qu'il croise !

27/03/2008
Balades Entre deux mers
A lire dans cette rubrique
Malaval, la mauvaise vallée.
Du sommet de l'Eschnino-d'Aze à l'aven de Malaval, le tour d'une vallée riche de surprises
Au dessus d'Espinard.
Voilà une boucle magnifique, parmi les plus diversifiées que je connaisse dans les environs.
Autour de Colobrières.
Une boucle magnifique, sur le versant sud du Mont Lozère, à faire de préférence une belle journée d'hiver
Autour de Nîmes le vieux.
Une balade autour de Nîmes le vieux en hiver
Barre-des-Cévennes / Le Pont de Montvert, trajet historique des premiers camisards.
Sur ce trajet de deux ou trois journées, pas de sites naturels plus remarquables qu'ailleurs autour. L'itinéraire emprunte des sentiers assez classiques, voire des pistes. Mais côté Histoire... on est servis !
Boucle aux Crottes.
En tout pays, en tout lieu, il existe quelque part la "balade du Dimanche". Celle qu'on fait en famille, après être restés longtemps à table, pour sortir un peu profiter du soleil sans se fatiguer.
Bryaigue.
J'ai toujours été stupéfait de l'immense diversité de paysages que présente la can de l'Hospitalet. Briaygue est peut-être l'illustration absolue de cette vérité.
Du Tarnon au Gargo.
Passer du causse à la vallée ou inversement est toujours un choc. Au moment de franchir le rebord, en quelques mètres, en quelques secondes les paysages changent brutalement, les perspectives s'allongent ou se raccourcissent au tournant d'un virage. Cette balade en est une bonne illustration.
Entre deux mers.
Entre deux mers... voilà une ballade plutôt conceptuelle : il s'agit de marcher, jour après jour, sur le fil de l'arête qui sépare les eaux de pluie pour les envoyer respectivement vers l'Atlantique (par l'intermédiaire du Tarn et de la Garonne) ou la Méditerranée (par les gardons des Cévennes).
La boucle du Causset.
Une boucle courte et ensoleillée sur la bordure méridionale de la can de l'hospitalet
Le chemin d'estive de Racoules.
Comme tous hameau de la vallée du Tarnon qui se respecte, Racoules a son chemin d'estive. Celui-ci est particulièrement impressionnant.
Le chemin de Mitterrand.
Un pélérinage sur les chemins de l'Aigoual qu'empruntait souvent François Mitterrand
Le moine qui pisse a-t-il des couilles ?.
De la fenêtre de ma maison, et de beaucoup d'endroits situés sur la bordure occidentale de la can de l'Hospitalet, on aperçoit, sur l'autre versant de la vallée du Tarnon, un curieux rocher. Il se détache de la falaise du causse Méjean, comme une sorte de silhouette humaine...
Le plateau de Grizac.
Le plateau de Grizac
Les étranges grottes de la can de l'Hospitalet.
Le fil directeur que nous allons suivre avec cette balade est invisible pour les yeux. Pour le visualiser et le comprendre il faut s'intéresser à ce qui se passe à quelques dizaines de mètres sous le sol de la can de l'Hospitalet.
Pèlerinage aux sources du Tarn.
Une balade initiatique sur les landes désertiques et humides du Mont Lozère
Rando nocturne au pic de Finiels.
Une manière originale de rendre visite au pic de Finiels
Liens Ignorer la navigation
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages