Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Liens Ignorer la navigation
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesDévelopper Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesDévelopper Sources
Rubrique : Lieux-dits > Fau florit

Le col des Faïsses

Le vrai col

Le col des Faïsses est, avec 1004 mètres, le point à l'altitude la plus basse de la ligne de partage des eaux qui court sur la can de l'Hospitalet entre sa pointe sud (Peyre-Agude) et le col du Rey. On pourrait donc s'attendre à ce qu'il constitue un point de passage privilégié entre la vallée française (par le vallon de l'hort de Dieu) et la vallée du tarnon (vallon de Pommaret). Mais il n'en est rien. Ce point 1004 n'a à ma connaissance jamais été particulièrement utilisé pour franchir la can, et on n'y détecte pas de traces de voies de communication. Cela s'explique sans doute par la configuration des lieux : côté vallée Française (au sud-est) la montée est très raide et pas du tout pratique, voire dangereuse. Côté Tarnon (au nord-ouest), le vallon de Pommaret est à peine moins raide et beaucoup moins pratique que le vallon de Solpérière, à un peu moins d'un kilomètre au sud-ouest, emprunté lui par une voie ancienne toujours utilisée, la route cardinale.

Le terme "Faïsse" désigne une terrasse cultivée. Aucune terrasse n'est ici en vue, ce qui m'amène à penser que le nom n'a été donné que récemment à ce col, en référence à un hameau éponyme situé environ un kilomètre au nord du col, au fond du vallon de Pommaret, autour duquel il y a bien, cette fois, des terrasses.

Tout se passe en fait au faux col

Pourquoi le col des Faïsses, à peine visible dans le paysage et jamais emprunté pour franchir la can, apparaît-t-il en si gros sur la carte IGN et est-il signalé par des panneaux sur le bord de la route ? Parce que, quelques dizaines de mètres au sud de la position réelle du col, la molle crête de la can rejoint l'extrémité est du plateau de Fau Florit et forme un vaste espace horizontal, exactement situé dans l'alignement de la haute vallée française. De là, on peut apercevoir les crêtes successives des Cévennes moutonner à l'infini en nuances dégradées de bleus profonds, surmontées des sommets étincelants de neige des Alpes du sud lorsque le ciel est clair. L'image d'Epinal des Cévennes. Il n'en fallait pas plus pour décider les puissants de ce monde à installer ici un belvédère, auquel il a bien fallu adjoindre un parking qui a, soit dit en passant, été aménagé avec grand goût : quelques faux menhirs y ont été plantés, et l'on peut y pique-niquer sur de non moins faux dolmens en guise de tables, à moins de quelques centaines de mètres de tout à fait réels mégalithes dont tout le monde a oublié l'existence... Mais les touristes n'ont pas l'air de se vexer qu'on les prenne pour des cons. Pour finir, il était logique de faire coïncider ce haut-lieu touristique avec un point géodésique remarquable. Le col des Faïsses n'était pas loin, il a fait l'affaire, on l'a tiré un peu vers le sud et on a planté des panneaux, et puis voilà.

Ceci étant dit, il est vrai que ce faux col recèle des choses intéressantes : ont y a signalés des fragments de meules en trachyte, et des débris de tuiles plates à rebords et de poteries (cag p. 69). Et puis, quelques dizaines de mètres vers l'est, se trouve une grotte intéressante.

11/08/2008
Grotte de Solpérière Le jardin de Dieu
A lire dans cette rubrique
Grotte de Solpérière.
Grotte de Solpérière
Grotte du col des Faïsses.
La grotte du col des Faïsses s'ouvre à une centaine de mètres du col en question.
L'aven de Pommaret.
L'aven de Pommaret est indiqué sur la carte IGN. Il est situé au sommet du versant nord du vallon du Pommaret dont il tire son nom, non loin des grottes de Nozière et des Faroux.
La grotte de Nozière.
Il semble y avoir une confusion entre la grotte de Nozière et la grotte des Faroux, situées à seulement 300 mètres l'une de l'autre. La proximité de ces deux grottes donne d'ailleurs assez naturellement à penser qu'elles pourraient être reliées.
La grotte des Farous.
Lorsqu'on observe la Terre depuis la Lune, par une nuit sans nuages, on aperçoit une immense masse continentale hérissée de caps et de péninsules. C'est le vaste ensemble afro-asiato-européen.
La grotte des Farous 2.
A une quarantaine de mètres de la grotte des Farous, en direction du sud-est, à la même altitude et grosso-modo au pied de la même petite barre rocheuse, une petite grotte m'a été signalée plusieurs fois
Le col de Solpérière.
Le col de Solpérière est un lambeau de calcaire très étroit qui fait le lien entre la can de l'Hospitalet proprement dite et les cans situées plus au nord (Fau Florit, Terre Rouge, Ferrière, Tardonnenche...).
Le col des Faïsses.
Le col des Faïsses est, avec 1004 mètres, le point à l'altitude la plus basse de la ligne de partage des eaux qui court sur la can de l'Hospitalet.
Le four à chaux de Solpérière.
Ce four est situé à un peu plus d'un kilomètre du hameau de Solpérière, juste sur le bord de la route Cardinale
Le jardin de Dieu.
"L'hort de Dieu"... le jardin de dieu en occitan, hortus dei en latin. Ne pas confondre cet Hort de Dieu là avec celui, beaucoup plus célèbre, de l'Aigoual.
Le menhir brisé du vallon de l'hort de Dieu.
Deux pierres de grès a grosses cupules, sur sol de schiste, qui pourraient résulter du bris d'un menhir
Le Trescol de Solpérière.
Je ne sais pas exactement ou se situe le Trescol de SOlpérière, ou Trescot selon les sources. Sans doute tout près du col de Solpérière. Peut-être même ce nom désigne-t-il le col lui même (voir l'étymologie du terme, ci-dessous).]
Liens Ignorer la navigation
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages