Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Liens Ignorer la navigation
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesDévelopper Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesDévelopper Sources
Coupe géologique de la can de l'Hospitalet au niveau du Serre de Montgros
Schéma de principe de fonctionnement de la diffluence de Montgros (tiré de pcl)

La diffluence Montgros - Baume dolente - Tartabisac

En 1982, Guilhem Fabre et Yves Maurin, deux hydrogéologues s'intéressant aux circulations d'eau souterraines de la can de l'Hospitalet, cherchent à comprendre où donc peut bien passer toute la flotte qui s'engouffre dans l'Aven de Montgros lorsqu'il pleut. Pour résoudre ce genre d'énigme, il existe une procédure simple et éprouvée : le "traçage". A l'eau qui part pour son voyage souterrain on ajoute un produit facile à détecter, soit un traceur radioactif, soit tout simplement un colorant. La suite est facile à deviner : il suffit de surveiller les sources alentour, soit avec un appareil à mesure la radiactivité, soit juste avec ses yeux : là où apparaît la couleur attendue, là vont les eaux voyageuses.

Un premier traçage est effectué le 1er mars 1982. Nos deux compères injectent dans l'aven un produit coloré extrèmement concentré appellé fluorescéïne. Quelques heures plus tard, voilà que les eaux qui sortent de la grotte de Baume dolente, à 835 m d'altitude dans la vallée du Tarnon, se parent des couleurs attendues. Ce résultat ne surprend guère Guilhem et Yves : dans le coin on se raconte depuis longtemps une vieille histoire. L'aven de Montgros aurait jadis été recouvert par une lavogne, dont le fond aurait cédé à la fin du XIXème siècle à l'occasion d'un orage fabuleux. Les eaux se seraient engouffrées dans les profondeurs et auraient jailli si fort de Baume Dolente que le bruit s'en serait entendu jusqu'à Montagut. L'affaire est donc entendue : les eaux qui pénètrent dans l'aven de Montgros sortent en versant Atlantique.

25 avril 1982 : il a beaucoup plu ces derniers jours. Nos deux compères effectuent un second traçage dans l'aven de Montgros. Pourquoi ? Je ne sais pas. Soupçonnent-ils quelque chose ? Veulent ils avoir des résultats dans des conditions hydrologiques différentes ? Quelques heures plus tard, de l'eau colorée sort à Baume Dolente, comme la fois précédente. Mais surprise : bientôt il en apparait aussi à la grotte de Tartabisac, dans la vallée Française, au dessus du Gardon. C'est à 3 km de Baume Dolente, à l'opposé exact par rapport à l'aven. Tartabisac est située à 875 mètres d'altitude, 40 mètres de plus que Baume Dolente. Mais surtout, Tartabisac est située sur le versant méditerranéen de la can. Découverte singulière.

Voilà l'explication avancée : sous le plateau il existe un réseau de conduits souterrains reliant les deux grottes. Ces galeries présentent une pente descendante de Tartabisac à Baume Dolente. L'aven de Montgros est situé sur le parcours de ces galeries. Lorque les pluies sont faibles, l'eau qui y entre coule sans entrave dans le sens naturel de la pente, vers Baume Dolente. Mais en cas de fort débit, les galeries se saturent et n'arrivent plus à évacuer. Le niveau des eaux souterraines monte progressivement jusqu'à refluer dans la direction opposée pour finalement sortir de l'autre côté.

Une même goutte de pluie peut donc connaître un destin absolument, radicalement différent selon les conditions météo... Il y a de quoi faire rêver ! Les gens du coin ne s'en sont d'ailleurs pas privés. Dans les années 50, le docteur Gajac a entendu raconter une drôle d'histoire. Un berger de la can aurait remarqué que les eaux de Montgros sortaient à Baume Dolente. Peut-être avait-il entendu raconter l'histoire de la lavogne détruite par l'orage ? Il décide d'utiliser cette particularité pour faire un peu de profit au détriment de ses patrons, les propriétaires du troupeau qu'il garde sur le plateau. Un jour de pluie il balance une brebis dans l'aven. La pauvre bête est emportée par les eaux et ressort comme il se doit à Baume Dolente. La femme du berger, postée là, le récupère et ils en font bombance. Le patron ne peut guère raler, une bête qui tombe dans un trou, c'est le destin !

Difficile d'accorder du crédit à cette histoire. D'abord parce qu'au fond de l'aven de Montgros il n'y a pas à proprement parler des galeries : l'eau circule dans des "trémies", sortes d'accumulations de pierres qui laissent un passage suffisant pour un liquide mais pas pour une brebis ! Et puis, parce que ce schéma d'histoire est ultra classique et bien connu : partout là où il y a des avens et des sources elle se raconte : à Florac avec la source du pêcher, à Sainte-énimie avec la source du Burle, à Castelbouc... ah, les gens manquent d'imagination, c'est dingue. Avec cette configuration à deux sorties il aurait été possible de faire mieux. Tiens, le berger aurait eu une une amante dans la vallée française, par jour e'orage il aurait pu lui envoyer une brebis sans que son patron ni sa femme ne se doutent de rien, trop fort !

Comme tous les spéléologues, je rêve de trouver un jour le passage qui, de Baume Dolente à Tartabissac, traverserait l'intégralité de la can en passant sous Montgros...

30/04/2008
30/09/2010
La ferme de Montgros Les prairies de Montgros
A lire dans cette rubrique
Intérêt historique et spéléologique des grottes de la can de l'Hospitalet.
C'est un fait, la can de l'Hospitalet n'est pas aujourd'hui un haut lieu de la spéléologie. Mais on y trouve quelques cavités tout à fait intéressantes tout de même...
Les avens.
Un aven est une "grotte verticale".
Les avens de la can de l'Hospitalet.
La can de l'Hospitalet n'est pas très riche en avens... est-ce une réalité géologique, ou le signe d'une prospection spéléo moins intensive que sur les voisins les grands causses ? Mystère !
Plongée à Baume Dolente.
17 février 2007. Deux plongeurs vont franchir le siphon de baume Dolente pour essayer de reconnaître les suites du réseau
Sites spéléo à surveiller.
Les sites "A surveiller" ne sont ni des grottes ni des avens avérés. Il s'agit de tous ces effondrements, dolines et autres ponors actuellement impénétrables mais qui pourraient bien, un de ces jours, terminer de s'ouvrir
Inventaire des grottes de la can de l'Hospitalet.
Voici un inventaire des grottes et cavités de la can de l'Hospitalet
Amorce 1 de Camplong.
Amorce de Camplong barre 1
Amorce 1, barre 3 de Camplong.
Amorce 1, barre 3 de Camplong
Amorce 2, barre 3 de Camplong.
Amorce 2, barre 3 de Camplong
Amorce 3, barre 3 de Camplong.
Amorce 3, barre 3 de Camplong
Amorce du Bramadou.
Amorce du Bramadou
Aven à voir sous le point 906 du versant sud de Baumale.
Aven à voir sous le point 906 du versant sud de Baumale
Aven can des Combes centrale.
Une amorce d'aven ouvert en 2013 sur la can des Combes
Aven de la Bastide.
Aven de la Bastide
Aven de la Borie.
Petit aven situé sous la ferme des Crottes
Aven de la ferme de Montgros.
Aven de la ferme de Montgros
Aven de Ventajols.
Un tout petit aven, au dessus du hameau de Ventajols.
Aven du col de vache.
L'aven du col de vache est un aven situé au bord du GR qui descend du col de vache vers Tardonnenche, à environ 300 mètres de la piste.
Aven rebouché du chaos de petit le vieux.
Aven rebouché du chaos de petit le vieux
Baume de Giral.
Une jolie petite baume dans le versant nord de la can de Tardonnenche
Baume dolente.
Baume dolente, une grotte chargée d'histoire...
Baume Dolente 2.
La grotte de Baume dolente 2 est située quelques mètres sous le porche de Baume Dolente 1, son illustre voisine
Baume dolente 3.
Le réseau de Baume dolente est l'une des réseaux majeurs de la can de l'Hospitalet. Il n'a pour le moment que deux entrées connues : Baume Dolente 1 et Baume Dolente 2. Baume Dolente 3 n'existe pas encore...
Effondrement au nord-ouest du fayard solitaire.
Effondrement au nord-ouest du fayard solitaire
Grotte de Ferrière.
Grotte de Ferrière
Grotte de Pommaret.
Grotte de Pommaret
Grotte de Solpérière.
Grotte de Solpérière
Grotte des fées de Bassurels.
La baume des fées, ou grotte des fées, est située au pied de la falaise qui marque la limite sur de la can de l'Hospitalet, face à la vallée borgne et au Mont Aigoual, sous le Puech Vendut
Grotte du col des Faïsses.
La grotte du col des Faïsses s'ouvre à une centaine de mètres du col en question.
Grotte du col du Rey n°1.
Une galerie étroite dans la barre rocheuse sous le col du Rey
Grotte du col du Rey n°2.
Cette petite grotte d'une trentaine de mètres de longueur est probablement une fente de décollement.
Grotte du col du Rey n°3.
La grotte du col du Rey n°3 est un court tronçon d'une petite rivière souterraine fossile.
Grotte du vallon supérieur de Baumale.
La grotte du vallon supérieur de Baumale s'ouvre sur le flanc droit du cours supérieur du valat de Baumale, au pied d'une barre rocheuse de 2 à 3 mètres de large et de un mètre de hauteur environ.
Journal d'une découverte archéologique.
Voici donc, raconté par le menu, ce qu'il advint de la première grotte à intérêt archéologique que je découvris.
L'aven bouché du col des Faïsses.
Un départ d'aven dans une carrière
L'aven Bourely.
L'aven Bourely
L'aven de la remise.
Cet aven très discret s'ouvre le long de la route de Ferrière
L'aven de Montgros.
L'aven de Montgros, la plus grosse ouverture à la surface de la can de l'Hospitalet
L'extraction de fer sur la can de l'Hospitalet à l'époque moderne.
L'extraction de fer sur la can de l'Hospitalet à l'époque moderne
La dézob Marguerite.
Un trou bouché de pierres qui souffle du vent.
La diffluence Montgros - Baume dolente - Tartabisac.
Des traçages effectués à l'Aven de Montgros le 1er mars 1982 et le 25 avril 1983 par Guilhem Fabre et Yves Maurin ont montré que les eaux qui s'y engouffrent descendent ordinairement vers les exurgences de Baumale et la grotte de Baume dolente.
La grotte de Baumoleïro.
Le valat de Baumoleïro est une petite vallée qui entaille le rebord de la can, à 1 km au nord de la ferme de l'Hospitalet. Elle tire son nom d'une petite grotte (en occitan, baoumo signifie grotte) également appelée grotte de l'Hospitalet, située au pied d'une barre rocheuse dominant le versant gauche du ravin.
La grotte de Milord.
La grotte de Milord est une petite rivière souterraine dont le lit, à sec depuis longtemps, a été recoupé en plusieurs endroits par la petite falaise sud du Castelas de Barre des Cévennes.
La grotte de Tartabisac 1.
La grotte de tartabisac 1 est la sortie d'une longue rivière souterraine qui circule sous la can de l'Hospitalet.
La grotte de tartabisac 3.
Tartabisac 3 est une rivière souterraine qui sort de la can de l'Hospitalet au nord du col du même nom.
La grotte de tuf du vallon de Baumale.
Au fond du vallon de Baumale, au pied des pentes qui montent vers baume Dolente, se trouve une petite grotte étonnante.
La grotte des Balmes.
>"Les Balmes" signifie tout simplement "les grottes" en occitan. De fait, les environs de ce petit hameau situé près de la Cure, sur la commune de Barre des Cévennes, en abritent quelques-unes
La grotte des camisards / maquisards de la can noire.
La grotte des camisards / maquisards de la can noire
La grotte des Farous.
Lorsqu'on observe la Terre depuis la Lune, par une nuit sans nuages, on aperçoit une immense masse continentale hérissée de caps et de péninsules. C'est le vaste ensemble afro-asiato-européen.
La grotte des Farous 2.
A une quarantaine de mètres de la grotte des Farous, en direction du sud-est, à la même altitude et grosso-modo au pied de la même petite barre rocheuse, une petite grotte m'a été signalée plusieurs fois
La grotte des sorcières.
La baume des sorcières ne présente ni un intérêt spéléologique de premier ordre, ni un intérêt archéologique démontré. Elle est chère à mon coeur pour une toute autre raison : c'est ma première "première" !
La grotte du castelas ouest de Barre.
La grotte du castelas ouest de Barre
La mystérieuse grotte de l'Hospitalet.
Sur une carte géomorphologique sommaire de la can de l'Hospitalet (par J. Rouire et Cl. Rousset, 1973), j'ai trouvé signalée une grotte à environs 400 mètres au nord-est du hameau de l'Hospitalet
La petite grotte sous les Crottes.
Petite galerie sous la falaise des Crottes
La résurgence du Fraïsse.
Près de Nozière, un glissement de terrain a laissé apparaître un epetite cavité avec un écoulement d'eau.
La spéléologie de la can de l'Hospitalet.
Une petite histoire spéléologique de la can del'Hospitalet
Le castor spéléologue.
La rencontre de l'année 2005 dans la grotte de Tartabisac 1
Le grand porche de Camplong.
Le grand porche de Camplong
Le méandre des Crottes.
Située quelques dizaines de mètres en amont du virage de la D9 qui relie Saint Laurent de Trèves au Pompidou, cette ouverture discrète donne accès à un court méandre rectiligne d'une vingtaine de mètres de long.
Le petit cheval.
Quelque part sur l'une des parois de la grotte de Baume Dolente se cache une gravure de cheval. Elle est petite, difficile à voir.
Le processus de karstification.
La karstification est le phénomène de dissolution des calcaires par des eaux chargées en gaz carbonique. Ce phénomène conduit entre autre à la formation de grottes, avens, lapiaz... et autres formes bizarroïdes que l'on peut trouver sur la can et les causses alentours.
Les 2 départs de Baumale.
200 mètres au dessus de Baume Dolente, deux petits départs qui soufflent, une dézob en perspective.
Les dolines.
Une doline est une dépression de la surface d'un sol karstique. Sa présence témoigne de l'existence d'un conduit souterrain qui permet le drainage des eaux de surface vers les profondeurs.
Petite grotte en chapeau de gendarme de Camplong.
Petite grotte en chapeau de gendarme de Camplong
Poche de la ferme de Montgros.
Poche de la ferme de Montgros
Prospections spéléo.
Prospecter... voilà une activité qui se prète bien aux Cévennes, si tortueuses, si secrètes. Presque tout ce qui est intéressant et important commence par se cacher à la vue.
Liens Ignorer la navigation
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages