Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Liens Ignorer la navigation
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesDévelopper Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesDévelopper Sources

Le mésolithique

Le mésolithique (-10.000 à - 6.000 ans) est l"âge moyen de la pierre". La dernière glaciation, très rigoureuse, est en train de se terminer. Le réchauffement progressif engendre un changement radical du milieu naturel. Les steppes du paléolithique se transforment en forêts de feuillus (bouleaux, pins, puis noisetiers, chènes et ormes...). La faune actuelle remplace progressivement les troupeaux de rennes, de bisons et de chevaux sauvages. Le territoire de l'actuelle France trouve son climat tempéré.

Les hommes du mésolithique seront les derniers chasseurs - cueilleurs. Sans doute par suite du réchauffement, l'invention de l'élevage et de l'agriculture n'est pas loin... On assiste déjà aux premières domestications d'animaux sauvages : mouton, chèvres, cochons... C'est probablement durant cette période que les premiers pasteurs suivent les migrations spontanées des animaux sauvages (mouflons ?) avant l'été et commencent à mettre en place l'ancêtre de la transhumance.

Les os, restes de repas, nous donnent un aperçu de la liste des gibiers traqués : cerfs, chevreuils, sangliers, mais aussi grand boeuf, et de multiples petits animaux de forêt ouverte : lièvres, lapins, oiseaux... La pêche constitue une nourriture d'appoint très appréciée. Ils innovent dans la taille des roches, fabriquent de petits outillages lithiques (en pierre taillée principalement du silex) de forme géométrique. Les morts sont enterrés, généralement en position fléchie au creux d'une fosse.

Les hommes du mésolithique ne savent pas encore construire de maisons en dur. Ils installent leurs habitats sous de modestes abris sous roche et des chaos rocheux des zones dolomitiques des plateaux (exemple : les Salzets sur la bordure occidentale du causse de Sauveterre), ou dans les porche des grottes (comme à la Poujade, dans la vallée de la Dourbie). Les intérieurs sont de mieux en mieux aménagés. Ils intègrent des foyers à fonds plats ou en cuvettes, sont parfois subdivisés par une ou plusieurs cloisons en peaux ou panneaux de végétaux tressés, qui trahissent la volonté d'organiser l'espace domestique et la vie quotidienne.

L'homme est déjà, par contre, un voyageur au long cours. La Méditerranée est parcourue, dès le VIIème millénaire avant JC, ar des bateaux. Ainsi furent peuplées de nombreuses îles comme la Corse. Ces mouvements ont accéléré la diffusion des plantes et des animaux. Les ovins domestiques, par exemple, sont arrivé vers le VIème millénaire dans les plaines du languedoc.

Bref : le mésolithique est une période d'avancées culturelles et technologiques rapides...

Aux environs de la can de l'Hospitalet

Au mésolithique, l'homme moderne (Homo Sapiens Sapiens) est installé depuis quelques millénaires dans les basses Cévennes (voir "Le paléolithique") et commence à faire des passages sporadiques sur les grands causses (on trouve des abris temporaires), mais il ne se montre pas encore dans les Cévennes et sur la can. (pel, p.5)

25/03/2009
25/05/2008
Le paléolithique Les premiers hommes sur la can de l'Hospitalet et en Cévennes
A lire dans cette rubrique
La can de l'Hospitalet avant l'homme.
A partir de quelle époque peut-on parler de Can ? La question est moins évidente qu'il n'y paraît.
La formation de la can de l'Hospitalet et des grands causses.
Avant le jurassique (-200 millions d'années), il n'y a pas de calcaire dans la région. Un vaste bassin existe entre différents massifs cristallins : Aubrac, Margeride, Cévennes, Rouergue... Il est rempli d'eau.
L'émergence de l'homme.
Quelques jalons sur le chemin qui a mené à l'apparition de l'homo sapiens sapiens sur cette Terre
La domestication du mouton.
Le mouton a été domestiqué vers le VIIème ou VIIIème millénaire, au proche orient, à partir d'une espèce locale, le mouton sauvage.
La migration saisonnière des animaux sauvages avant l'histoire.
Bien qu'on ne dispose pas à ce jour de traces tangibles d'un tel phénomène, plusieurs historiens émettent l'hypothèse que la transhumance, aujourd'hui menée par l'homme, n'a pourtant pas été initiée par l'homme, mais par les animaux eux-mêmes.
Le mégalithisme.
Le mégalithisme est une forme d'architecture primitive utilisant d'importantes structures de pierre, dont les principales formes sont les dolmens, les menhirs et les cromlechs.
Le mésolithique.
Le mésolithique (-10.000 à - 6.000 ans) est l"âge moyen de la pierre". La dernière glaciation, très rigoureuse, vient de se terminer.
Le néolithique.
Le néolithique (âge nouveau de la pierre) désigne la période s'étendant entre -6000 et -2500 ans durant laquelle se développe une nouvelle technique de fabrication des objets de pierre dure : le polissage, d'abord utilisé pour les parures puis pour affiner des tranchants, améliorant ainsi l'efficacité des outils.
Le paléolithique.
Paléolithique signifie "Age ancien de la pierre". Cette période s'est étalée de -3 millions d'années jusqu'à - 10.000 ans. Elle débute avec l'apparition du genre "homo" en Afrique
Les premières transhumances.
Vers -10.000 ans ou un peu plus récemment, voilà la situation supposée : dans les zones à tendance aride du pied de certains massifs montagneux (en particulier autour du bassin méditerranéen), des herbivores sauvages (concentrons nous ici sur les ovidés) ont pris l'habitude d'effectuer des migrations saisonnières pour aller chercher des herbages mieux fournis durant la saison sèche.
Les premiers hommes sur la can de l'Hospitalet et en Cévennes.
Aux époques pré et proto-historiques, les Cévennes apparaissent comme un quasi no man's land entre plusieurs zones très richement dotées en traces d'habitats humains : les grands causses et les garrigues
Les traces de dinosaure de Saint Laurent.
Les premiers utilisateurs connus du castelas de Saint Laurent de Trèves sont des dinosaures de l'espèce "grallator minusculus" dont on peut voir les traces sur le plateau.
Stations préhistoriques de la Can de l'Hospitalet et du Causse Méjan (Lozère).
Article écrit par Camille Hugues et Michel Lorblanchet à l'occasion du Congrès préhistorique de France, XIXème session, Auvergne, 1969 (1972)
Liens Ignorer la navigation
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages