Rêve éveillé Si vous voulez m'aider, achetez mon livre :
"Sacré mont Blanc"
Chez
Marc Lemonnier
La can de l'Hospitalet
Recherche sur le siteNouveau sur le site
Liens Ignorer la navigation
Accueil
Nouveau
Territoire
Histoire
Lieux-dits
Routes
GrottesDévelopper Grottes
Vestiges
Mystères
SourcesDévelopper Sources
Les falaises de Puech vendut, depuis le Causset. la grotte des fées est au pied de la falaise inférieure
L'entrée de la grotte des fées, enfouie sous le buis
L'antichambre de la grotte des fées, vue de l'entrée principale
Une phalange trouvée dans la grotte des fées, de face
La sortie principale de la baume des fées. La zone fouillée dans laquelle ont été trouvés les squelettes humains apparaît au premier plan.
Draperies dans la grotte des fées

Grotte des fées de Bassurels

A son extrémité sud, la can de l'Hospitalet se termine de manière abrupte au dessus de la vallée Borgne. Une longue falaise domine la commune de Bassurels et le hameau de Cripsoules, face aux premières pentes de l'Aigoual. C'est un site magnifique, dominant et venté, plein de beauté et de force, qui porte le nom de Puech Vendut. Quelque part au pied de cette falaise, cachée par les buis foisonnants, se cache la baume des fées, ou grotte des fées.

D'un point de vue spéléologique, c'est une cavité d'intérêt relativement modeste. Un premier porche, accessible par deux ouvertures, forme un volume confortable, assez spacieux pour accueillir 6 ou 7 personnes assises ou debout. Une galerie part du fond du porche vers le nord, perpendiculairement à la falaise. Après un court virage, la galerie aboutit dans une petite salle assez haute de plafond (une dizaine de mètres). On peut y voir quelques concrétions, sous forme de draperies, ce sont les seules.

De cet endroit partent deux étroites galeries : l'une vers le haut, l'autre vers le bas. Les deux "queutent" rapidement. Celle du haut laisse entrevoir, après quelques mètres d'étroiture, un élargissement qui pourrait être à nouveau praticable. Des traces de forage permettent de comprendre que des spéléos ont entrepris d'élargir le passage à l'explosif avant d'abandonner le projet. La galerie du bas descend d'environ 2 mètres, sur 7 à 8 mètres de long, et queute sur une étroiture. Elle est remplie de cailloux de quelques centimètres de diamètre dont l'homogénéïté fait penser à un apport artificiel... Voilà pour la description physique des lieux. Guère de quoi occuper un spéléologue plus d'un quart d'heure.

Mais la grotte mérite l'intérêt pour d'autres raisons. Elle a été officiellement signalée pour la première fois en 1933 par le spéléologue Robert de Joly, mais elle a toujours été connue et fréquentée par les habitants des environs. C'est dans les années 50 que quelques enfants des alentours, venus y abriter leurs après-midi de jeux, trouvent par hasard des ossements qui dépassent ici et là. Ils ramènent leurs trouvailles, qui sont comme souvent dans la région attribuées à des camisards. Deux jeunes garçons curieux de la région entendent parler de la chose. Ils fouillent l'entrée de la grotte, et en extraient d'autres ossements dont deux crânes féminins (est-ce de cette découverte que date la dénomination de "fées" donnée à la grotte ?), ainsi que quelques silex parmi lesquels une belle pointe de flèche, et des vases en terre grossière. Ils portent l'ensemble de leur découverte à la société des amis des sciences de Nîmes. Les ossements, examinés par le docteur Ely, d'Avignon, ont révélé un sujet dolichocéphale d'entre 20 et 30 ans, et un sujet très brachycéphale âgé de 20 ans (voir la fiche descriptive de ces deux crânes, attention c'est technique mais ça ne manque pas d'un certain style de poésie surannée). L'ensemble est daté sans ambiguïté de l'âge du fer ou un peu avant. La grotte des fées est donc une grotte dite "sépulcrale" (c'est à dire ayant servi de sépulture) d'origine proto ou préhistorique. Sachant qu'à quelques centaines de mètres au sud-est se trouve le cap barré du Causset, site d'habitats datant également de l'âge du fer, l'hypothèse arrive naturellement : Enterrait-on ici les morts de là-bas ?

Trouver la baume des fées sans indications est difficile. J'ai moi-même eu besoin de plusieurs tentatives pour y parvenir, à une époque où, il est vrai, les buis en cachaient encore totalement l'entrée. Il serait donc inconvenant que vous-même la trouviez trop facilement, aussi ne vous en donnerais-je pas les coordonnées précises. Je préfère vous proposer un jeu de piste. Voici la règle : rejoignez le point côté 1050 du Puech Vendut (ouvrez votre carte IGN). Repérez, au fond de la vallée, le magnifique "Chateau du Poujol" sur son promontoire. Puis commencez à marcher vers l'est en suivant le rebord du plateau. Après quelques dizaines de mètres, la modification de perspective va amener un épaulement de schiste devant le château. Lorsque la moitié inférieure droite du bâtiment  aura disparu, arrêtez-vous. Vous êtes au plus proche de la grotte. Il vous faut maintenant descendre d'une trentaine de mètres de dénivelé, tout droit dans la pente. A deux reprises vous devrez mettre les mains. Cherchez sur la gauche.

Deux petites précisions pour terminer. Tout d'abord, la grotte des fées accueille des chauves-souris. Il faut absolument éviter d'y aller en hiver et au début du printemps... N'oubliez pas non plus que vous êtes sur les terres des agriculteurs de l'exploitation des Crottes. Respect et discrétion sont de rigueur.

A noter, à proximité immédiate de la grotte des fées, la présence d'une autre grotte présentant le même genre de topographie. Fermée par un petit éboulement de terrain, elle a été découverte en 2006. C'est la grotte des sorcières.

16/03/2008
18/02/2011
20/12/2010
Flèche de pierre de Peyre-Agude Tumulus possible en versant nord du Puech Vendut
A lire dans cette rubrique
Baume de Giral.
Une jolie petite baume dans le versant nord de la can de Tardonnenche
Baume dolente.
Baume dolente, une grotte chargée d'histoire...
Carreau gallo-romain.
Reste de carreau gallo-romain
Cazelle à l'est de l'Hospitalet.
Cazelle à l'est de l'Hospitalet
Four à chaux de bel air.
Four à chaux de bel air
Four à chaux de Bryaigue.
Un cercle de pierre qui pourrait être un four à chaux, près de Bryaigue
Four à chaux de l'Hort de Dieu.
Four à chaux de l'Hort de Dieu
Four à chaux du cros del calsier 3.
Un four à chaux très dégradé, non loin de deux autres fours
Four à chaux du versant ouest du Causset de Barre.
Four à chaux du versant ouest du Causset de Barre.
Four à chaux n°2 du cros del calsier.
Four à chaux n°2 du cros del calsier
Four à chaux près du point 1028.
Un petit four à chaux installé dans une dépression de terrain, sur la can de l'Hospitalet
Grotte de Ferrière.
Grotte de Ferrière
Grotte des fées de Bassurels.
La baume des fées, ou grotte des fées, est située au pied de la falaise qui marque la limite sur de la can de l'Hospitalet, face à la vallée borgne et au Mont Aigoual, sous le Puech Vendut
L'aven des Corneilles.
Pourquoi aller à l'aven des Corneilles ? Pourquoi là plutôt qu'à l'aven Armand, son illustre voisin ?
L'enceinte protohistorique de la Rode à Drigas.
L'enceinte protohistorique de la Rode est la plus belle des enceintes protohistoriques du Causse Méjean.
L'éperon de Baumoleïro.
Au nord de la ferme de l'Hospitalet, la route qui a succédé à la draille de la Margeride isole à droite un petit éperon rocheux (cote 1021) dans lequel s'ouvre la grotte de Baumoleïro.
L'habitat préhistorique de l'aven des Corneilles.
L'habitat préhistorique de l'aven des Corneilles est situé à une quinzaine de mètres sous la surface du sol. Pour l'atteindre il faut descendre une rampe assez raide.]
La chapelle de la Fage Obscure.
La "Chapelle de la Fage Obscure" était un bâtiment faisant partie du complexe d'accueil de voyageurs qui a existé au moyen-âge sur le site de l'actuel hameau de l'Hospitalet.
La crête du Mazilhou.
La crête du Mazilhou se détache du Causset, à l'extrême sud de la can de l'Hospitalet, et plonge plein sud vers la vallée française.
La grotte de Baumoleïro.
Le valat de Baumoleïro est une petite vallée qui entaille le rebord de la can, à 1 km au nord de la ferme de l'Hospitalet. Elle tire son nom d'une petite grotte (en occitan, baoumo signifie grotte) également appelée grotte de l'Hospitalet, située au pied d'une barre rocheuse dominant le versant gauche du ravin.
La grotte des Farous.
Lorsqu'on observe la Terre depuis la Lune, par une nuit sans nuages, on aperçoit une immense masse continentale hérissée de caps et de péninsules. C'est le vaste ensemble afro-asiato-européen.
La grotte du castelas ouest de Barre.
La grotte du castelas ouest de Barre
La peyro de la pendulho.
La peyro de la pendulho est une pierre très anciennement retouchée par l'homme, sur la can de Ferrière.
Le cap barré du Causset.
La pointe sud du lieu-dit "Le Causset" est extrêmement effilée. Deux falaises d'une dizaine de mètres de haut enserrent une bande de terrain qui va en se rétrécissant.
Le Castelas de Saint Laurent de Trèves.
Le castelas de Saint Laurent est ce vaste éperon rocheux, plat sur son sommet, au sud et à l'est duquel sont disposées une partie des maisons du village actuel.
Le château de Terre Rouge.
Le château de Terre Rouge se dressait à proximité de la route de la corniche des Cévennes, sur la can de l'Hospitalet.
Le dolmen de Puech Vendut.
Puech Vendut accueille la seule tombe mégalithique connue sur la can.
Le four à chaux de la Coste.
Voici l'un des rares fours à chaux situés sur le schiste, aux alentours de la can.
Le four à chaux des Crottes.
Le four à chaux des Crottes
Le four à chaux du Causset de Barre.
A 200 mètres à l'ouest des Balmes, au nord du petit plateau appellé le Causset de Barre, se trouve un curieux reste de construction de forme circulaire, à demi enfouie dans une sorte de terre-plein.
Le four à chaux du plo del calcio.
Le four à chaux du plo del calcio
Le four à chaux du Plo du Toupi.
Un four à chaux assez dégradé, sur un replat au dessus du plo du Toupi
Le four à chaux et le bloc.
Un curieux site, comme un four à chaux avec un énorme bloc dedans
Le four à chaux n°1 du cros del calsier.
Le four à chaux n°1 du cros del calcier
Le grand porche de Camplong.
Le grand porche de Camplong
Le menhir de Grizac.
Sur le magnifique plateau calcaire de Grizac se dresse un menhir aux propriétés étonnantes…
Le menhir des Crottes.
Le menhir des Crottes
Le rocher des conques.
Le rocher des Conques est un ensemble de pierres gravées situé sur la can de Ferrière.
Le Rocher des fées du Barret.
Le "Rocher des fées", situé au Barret sur la commune de Barre de Cévennes, est un site autour duquel tournent beaucoup d'histoires et de légendes.
Les cupules de Grattegals.
Au dessus de grattegals, sur un rocher surplombant la rivière, la plus grosse cupule des environs
Les rochers gravés du Causset de Barre.
Sur la butte témoin calcaire et gréseuse dominant le lieu-dit La cure, au nord de Barre des Cévennes, sur le Causset de Barre, se trouve un ensemble d'aménagements pouvant dater de l'âge du fer
Les traces de dinosaures du Trescol.
[Pas de résumé]
Menhir de la colline 1050.
Petit menhir penché sur la colline 1050 au dessus de la plaine des Crottes
Menhir du col de Tartabisac.
Un petit menhir bien visible au col de Tartabisac
Menhir poli de la lavogne des crottes.
Menhir poli de la lavogne des crottes
Mont vieux.
Un site qui regroupe des roches gravées, des traces de bâtiments sans doute très anciens...
Scories.
Scories au bas des pentes est du serre de Montgros
Scories.
Scories au bas des pentes nord-est du serre de Montgros
Scories.
Scories au bas des pentes nord-est du serre de Montgros
Scories.
Scories au bas des pentes nord-est du serre de Montgros
Scories.
Scories au bas des pentes nord-est du serre de Montgros
Scories dans le vallon de la Borie.
Scories dans le vallon de La Borie, près de la piste
Scories dans le vallon de solpérière.
Scories dans le vallon de solpérière.
Scories sur la bordure de la can au pied du Serre de Montgros.
Ensemble de petites scories sur la bordure de la can, au nord-est du serre de Montgros
Traces de dinosaure du ravin de fontanille.
Traces de dinosaure du ravin de fontanille, dans le lit de la rivière.
Traces de dinosaure du ravin de Saint Laurent.
Sur un rocher près du sentier qui monte de Saint Laurent à la can, on peut voir 4 traces de dinosaures peu marquées.
Tumuli sur la can de Saint Laurent.
Deux tumulus côte à côte sur la can de Saint Laurent.
Tumulus 1 du col de vache.
Le tumulus du col de vache a été fouillé, et a révélé les restes d'un guerrier.
Tumulus 4 de la can noire centrale.
Ce tumulus est situé à quelques mètres au nord de la piste qui mène de Terre Rouge à Barre
Tumulus 4 de la can noire centrale.
Un des tumuli de la Can Noire centrale.
Liens Ignorer la navigation
A propos du site "Rêve éveillé"
Si ce site vous a été utile
Toutes les pages